Festival Big Band Pertuis – Du 1er au 6 août 2016

Festival Big Band Pertuis – Du 1er au 6 août 2016

Touristes, vacanciers, si au cours de la première semaine du mois d’août, vous vous trouvez dans le sud de la France, au cœur de ce coin de paradis qu’est le Luberon, n’oubliez pas de réserver vos soirées pour le Festival Big Band Pertuis . Ce festival est un festival de jazz ouvert aux « big-bands », formations orchestrales qui interprètent des oeuvres du répertoire jazz classique et/ou contemporain. Ce festival débute, chaque année, le premier lundi du mois d’août et se termine le samedi suivant. De nombreux concerts sont entièrement gratuits et les concerts payants restent très accessibles et de surcroît gratuits pour les enfants de moins de 12 ans.

Site Officiel : http://www.festival-jazz-bigband-pertuis.com/

Le festival de big band de Pertuis vous présente un programme de très grande qualité, où vont se succéder, pendant une semaine, des orchestres amateurs et professionnels. Comme à l’accoutumée, deux formations sont invitées à chacune de ces six soirées. En première partie, à 19h 30, vous pourrez apprécier des ensembles de taille réduite (quartet, quintet et autres) et à 21h30, des Bigs Bands composés d’une vingtaine de musiciens, qui font l’originalité de notre festival.
Soucieux d’offrir à nos spectateurs une programmation très ouverte, vous pourrez découvrir, cette année encore, des ensembles aux styles et aux origines très diverses. Seule constante dans ce calendrier, la soirée d’ouverture, réservée aux formations pertuisiennes, essentiellement composées de musiciens amateurs dont la plupart s’investissent également dans l’organisation et la mise en place de ce festival.

Programme ici. 

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Angela

Angela vit en France depuis 2002, a envie de tout découvrir et d’apprendre à tout faire ; ne sais pas tout faire à la perfection, mais se débrouille un peu dans tout. Même si elle a le sentiment d’avoir fait le bon choix, d’avoir réussi, d’avoir, par son départ, une vie meilleure, l’immigrante souffre souvent de nostalgie . Et de plus en plus avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *