Novelas : séries, ou feuilletons brésiliens

Novelas : séries ou feuilletons brésiliens

Les novelas sont traitées comme des “oeuvres ouvertes”, puisque son histoire et ses personnages peuvent changer en fonction des réactions du public. Elles sont, pour la plupart, transmises via le réseau national, gratuitement.

Son premier objectif est le divertissement, mais il arrive aussi qu’elles soient utilisés comme moyen de communication et formation d’opinion à propos des polémiques et questions de responsabilité social: Explode Coração (1995) traitait de la disparition d’un enfant; Chamas da Vida (2009) a abordé la pédophilie.

Les Novelas sont les programmes télé le plus regardés, tous sexes et âges confondus. C’est le genre de programme le plus suivi par les hommes, en sachant que l’audience des femmes représente le double. Parmi les enfants, ces feuilletons ont le double d’audience des émissions destinées aux enfants.

 

Voici les 5 Novelas les plus exportées partout dans le monde:

1 – Da Cor do Pecado – Au coeur du péché (2004)

Da cor do Pecado

Da cor do Pecado

Peut-on usurper l’identité de quelq’un et recommencer une nouvelle vie?

Paco a grandi seul dans une riche famille alors qu’Apolo a vécu modestement avec sa mère et 4 frères. Le destin, à travers deux tragédies, réunira ces jumeaux qui ignorent l’existence de l’autre.

2 – Terra nostra (1999)

terra nostra
Terra Nostra

Exportée dans 95 pays, ce feuilleton montre l’immigration italienne à la fin du XIX siècle.

3 – O clone – Le clone (2001)

Novelas - O Clone

Commercialisé en 91 pays, la série a traité du clonage humain et la culture arabe.

4 – Caminho das Indias – India, a love story (2009)

caminho das indias

L’histoire d’amour de Maya et Raj a été vue en 90 pays. Cette novela a reçu le prix Emmy Awards.

5 – Escrava Isaura – Isaura (1976)

escravaisaura

Tiré du roman de même nom, considéré comme une des principales oeuvres de la dramaturgie brésilienne. Vendu en 79 pays.

 

Et vous, connaissez-vous ces feuilletons? Quel est votre preferé?

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Angela

Angela vit en France depuis 2002, a envie de tout découvrir et d’apprendre à tout faire ; ne sais pas tout faire à la perfection, mais se débrouille un peu dans tout. Même si elle a le sentiment d’avoir fait le bon choix, d’avoir réussi, d’avoir, par son départ, une vie meilleure, l’immigrante souffre souvent de nostalgie . Et de plus en plus avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *