Traditions du mariage brésilien

Le mariage possède une foule de traditions et de règles pour les brésiliens. C’est un moment crucial dans la vie d’une personne, d’un couple et de toute une famille. Une tradition du mariage brésilien est le fait que le marié ne peut pas voir la mariée avant la cérémonie car cela porte malheur.

La cérémonie est différente selon la classe sociale et la confession religieuse des mariés. En général les mariages sont célébrés à l’église puis se poursuivent dans une salle. Ces événements se préparent des mois à l’avance et les invités rivalisent d’élégance pour le grand jour.

 

Voici quelques exemples de tradition du mariage brésilien, pour comprendre le fonctionnement de cette institution :

 

  • La robe blanche, le bouquet, le lancer de riz, tout comme en France.
  • La mariée peut coudre le prénom de ses amies célibataires sur le ourlet de sa robe (partie intérieure). Cela servirait à attirer un prochain mariage pour elles.

barra-vestido-noiva

 

  • La mariée aussi peut cacher une billet dans sa chaussure droite avant d’entrer dans l’église comme porte bonheur.
  • La tradition américaine commence aussi à arriver au Brésil : porter une sorte de vêtement bleu, une pièce nouvelle, une ancienne et une prêtée.
  • Les miniatures des mariés sur le gâteau. Souvent personnalisés, ils racontent un épisode de leur histoire et/ou une caractéristique du couple.

topodebolotopodebolo2

 

 

  • Bem-casados (traduction : “bien-casés”) : petits gâteaux en 2 couches, collées avec du caramel ou confiture de lait. Symbolise l’union éternelle du couple.

bem-casados

 

  • Le marié doit porter la marié en rentrant à la maison pour la première fois et son premier pas dans la maison se fait avec le pied droit.

Le buffet, les amuse-gueules et les cocktails sont presque obligatoires. A l’entrée de la fête il est coutume que les mariées distribuent des petits accessoires en guise de souvenirs: tongues, chapeaux, lunettes géantes ou encore des boas.

chinelo

PartagerShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Angela

Angela vit en France depuis 2002, a envie de tout découvrir et d’apprendre à tout faire ; ne sais pas tout faire à la perfection, mais se débrouille un peu dans tout. Même si elle a le sentiment d’avoir fait le bon choix, d’avoir réussi, d’avoir, par son départ, une vie meilleure, l’immigrante souffre souvent de nostalgie . Et de plus en plus avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *